Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Plaidoyer pour les animaux

Nadine Adam a lu pour nous "Plaidoyer pour les animaux" de Matthieu Ricard

Vers une bienveillance pour tous.

Matthieu Ricard remercie les défenseurs des animaux !
"A Pema Wangyal Rinpotché et Figmé Khyentsé Rinpotché, inlassables défenseurs de la cause animale, qui ont déjà sauvé la vie de plusieurs millions d’animaux destinés à la consommation humaine."
"A Jane Goodall et à tous ceux qui, individuellement ou en groupe, se dévouent avec courage pour parler au nom des animaux et les protéger."
"Les animaux sont mes amis… et je ne mange pas mes amis", Georges Bernard Shaw.
"On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains ! On a un cœur, ou on n’en a pas !", Alphonse de Lamartine
"Tant qu’il y aura des êtres, et tant que l’espace durera, puissé-je, moi aussi, demeurer pour dissiper la souffrance du monde !"  Shantidéva.
"En avril 2014, un amendement a été apporté au code civil et, désormais, "Les animaux sont reconnus comme des êtres sensibles."
La marche logique de l’histoire veut que la tuerie en masse des animaux soit de plus en plus déconsidérée. Un jour, espérons le, une convention internationale sur le zoocide sera promulguée et la vision de H.G. Wells deviendra une réalité : "Pas de viande sur la planète ronde d’utopie.
Dans le temps, il y en avait ! Mais aujourd’hui, nous ne supportons plus l’idée d’abattoirs… je me souviens, enfant, de la fermeture du dernier abattoir !"

"La bienveillance envers tous les êtres est essentielle !  Il nous incombe à tous de favoriser une justice et une compassion impartiale envers l’ensemble des êtres sensibles !
"La bonté est la plus noble expression de la nature humaine", Thegchog Chôling Paro Bhoutan.
"Le point commun le plus frappant entre l’homme et l’animal est la capacité de ressentir la souffrance" .Pourquoi, nous aveuglons-nous encore, en ce début du XXIème siècle sur les douleurs incommensurables que nous leurs faisons subir ? Sachant, qu’elles ne sont ni nécessaires, ni inévitables ? Il n’y a aucune justification morale au fait d’imposer sans nécessité la souffrance et la mort à qui que ce soit.
"A l’allure où vont les choses, jusqu’à 30 % de tous les mammifères, oiseaux et amphibiens sont menacés avant la fin du XXIème siècle. L’extinction des espèces a été accéléré de 100 à 1000 fois par les activités humaines. On s’attend à ce que ce niveau se multiplie par dix ! De telles disparitions sont irréversibles !"
"Un changement de régime alimentaire, moins de viande, est crucial par rapport au réchauffement climatique !"
"L’extinction de nombreuses espèces de poissons à un impact énorme sur la biodiversité !"
"Des études ont établi que manger de la viande augmente le risque de cancer du côlon et de l’estomac ainsi que des maladies cardio-vasculaires !".
"La surconsommation de viande aggrave la faim dans le monde, provoque des déséquilibres écologiques, est mauvais pour la santé !"
"Une invitation a changer."
Ce livre de Matthieu Ricard est d’une grande richesse d’informations, on y apprend beaucoup, et on mesure à quel point il y a énormément de souffrance qu’on peut éviter, si chacun y met un tout petit peu du sien !
J’aime la phrase d’Arielle Dombale "Je ne digère pas l’agonie."

Matthieu Ricard a également écrit entre autre Plaidoyer pour l’altruisme.
Les droits de ce livre sont consacrés aux projets humanitaires de Matthieu Ricard, un homme au cœur généreux !

Propos relevés dans Plaidoyer pour les animaux.

Nadine Adam

Photographies : Nadine Adam.