Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Les coups de cœur de Nadine. Décembre 2015

Visages de paix/Terres de sérénité. Le plus bel endroit du monde est ici. Il faut continuer de marcher. Une conversation avec le monde. Le grand prix des Arts de la table.Un trio gagnant.

Visages de paix/Terres de sérénité

La contemplation de portraits de grands maîtres spirituels tibétains a changé radicalement la vie de Matthieu Ricard, et lui a donné l’envie de son premier voyage en Inde pour les rencontrer, ainsi que de vivre proche de Kanguiour Rinpoché dans l’Himalaya pour suivre ses enseignements et pouvoir rencontrer d’autres maîtres. Cette décision à permis à Matthieu Ricard de faire  ses propres photos de ces êtres exceptionnels, et de moments uniques, qui deviennent des images de valeur comme certains de ces grands sages ont disparu.
Malgré toutes les tragédies de la vie, Matthieu Ricard a choisi de rendre hommage à la beauté intérieure de l’humain, le visage et le regard étant le miroir de l’âme. Son souhait est de redonner espoir à ceux qui seraient déçus de l’altruisme des hommes. Il préfère souligner le bien.
La beauté ultime est la beauté spirituelle, le rayonnement d’un visage et la lumière qui s’en dégage est le cumul d’actes vertueux. Toute forme de beauté apporte le bien-être, comme celle des paysages. Les émotions s’expriment par le regard et l’expression, chez l’être humain comme chez les animaux.
Matthieu Ricard souligne l’importance des "relations bienveillantes", en parlant de son expérience d’une quarantaine d’années passée à vivre en communauté (auprès de 600 moines)
dans son monastère de Shéchèn dans l’Himalaya. Il rappelle que le bien-être est le résultat de relations bénéfiques avec les autres.
Seul devant la beauté du lac Manasarovar, il réalise que la méditation se trouve tout aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.
La photographie de paysages est son envie de partager la beauté de la nature et de rappeler qu’un environnement naturel est essentiel à notre bonheur. L’homme a une affinité émotionnelle avec la nature et elle est très importante pour les enfants. Il propose de "faire mieux avec moins" et de cesser d’exploiter la planète à un rythme effréné, comme les déforestations (en 2011, la moitié des forêts de la terre avait été abattue).
"Il est de notre devoir de penser aux générations à venir et de nous préoccuper du 1,3 million d’espèces avec qui nous partageons cette planète."
Après son livre de photos en couleur Ode à la beauté, Matthieu Ricard nous offre 150 photos cette fois en noir et blanc, faites au Tibet, Népal, Inde, Indonésie, Islande…
Un livre qui est un voyage pour l’esprit et une bonne action, les bénéfices étant reversés à l’association de Matthieu Ricard.
La rencontre avec cet être hors du commun est un cadeau et il est un exemple vivant de sagesse, de bienveillance, de sourire, de dynamisme, dont il est bon de prendre connaissance puisqu’il est nommé « l’homme le plus heureux » .

Matthieu Ricard, Visages de paix / Terres de sérénité, Paris, Éditions de La Martinière, 2015. En savoir plus sur le site des Éditions de La Martinière.

Le plus bel endroit du monde est ici

Les parents d’une jeune femme, Iris décèdent dans un accident de voiture. Elle ne trouve plus la force de survivre, et décide de les rejoindre. Mais à cet instant, elle voit une enseigne où il est écrit "Le plus bel endroit du monde est ici", cela l’interpelle fortement, car elle ne l’avait jamais vue. Elle décide d’aller voir ce que c’est et découvre un café, très atypique ainsi que son propriétaire. Commence une histoire vraiment invraisemblable…
En lisant ce livre et en faisant référence à son titre, le plus bel endroit du monde sera forcement pour vous celui où vous vous trouverez.
Un petit  livre précieux, à garder sur soi, comme piqûre de rappel et à offrir. Un pur enchantement. Francesc Miralles a de multiples talents : musicien, traducteur, écrivain et journaliste ( psychologie et spiritualité). Care Santos est auteur d’une trentaine d’ouvrages.

Francesc Miralles et Care Santos, Le plus bel endroit du monde est ici, traduction Alexa Carrasco-Rahal, Paris, Pocket, 2014.

Il faut continuer de marcher

Le titre du livre d’Allain Bougrain Dubourg vient de la phrase que lui a dite le grand humaniste Théodore Monod un peu avant de quitter ce monde : "Allain, il faut continuer de marcher !"
Dans ce livre de 445 pages qui sont ses mémoires, à 67 ans, Allain nous raconte sa vie atypique, riche, étrange, qu’il a construite, en suivant ses envies et ses coups de cœur. Très jeune, il se passionne pour les animaux, et prendra leur défense toute sa vie. Ce n’est donc pas surprenant qu’il rencontre Brigitte Bardot et qu’ils fassent un bout de chemin ensemble, puisqu’il semble être son double masculin pour l’aide apportée aux animaux. Ceux qui apprécient Brigitte Bardot pourront aussi la connaitre à travers le regard et le vécu d’Allain.
J’ai relevé , pour ceux qui n’auraient pas l’occasion de lire ce livre, des phrases aidantes ou éclairantes :
- "Le pire conduit parfois au meilleur"
- "Comme des compagnons insolites ont peuplés ses premières années, les animaux allègent la solitude."
- "Ses parents affirmaient que partager le quotidien avec des bêtes constitue un excellent enseignement"
- "Rien n’est jamais acquis"
- "Il est révoltant de voir les animaux martyrisés à cause des excès de l’homme"
- "Le désespoir peut faire basculer le destin vers le bonheur"
- "Associer autrui à son expérience enrichit l’âme"
- "L’intelligence ne consiste pas à imposer son langage, mais au contraire, à s’adapter à celui de l’autre"
- "La nature apaise, elle permet d’être dans la disponibilité de l’esprit et du cœur"
- "Si un jour, tu es privé de liberté, le simple spectacle d’une araignée tissant sa toile, te permettra de  t’évader"
- "En effaçant les préjuger on peut inspirer l’amour"
- "Vivre en harmonie avec l’environnement"
- "Les animaux n’ont pas été crées pour le bon plaisir des hommes, ils doivent vivre libres"
- "La nature et les animaux sont d’exceptionnels thérapeutes"
- "Il est nécessaire de préserver notre patrimoine culturel"
- "L’indifférence à la douleur animale et la cruauté stupide est inconcevable"
- "Les animaux arrachés à leur milieu naturel et mis entre les mains de profanes résistent mal à leur condition de captivité"
- "Comment peut-on importer des animaux très jeunes, non sevrés, dépendants de leur mère ?"
- "Combien de grands singes ont été abattus uniquement dans le but d’arracher ses orphelins aux dépouilles de leurs parents ?"
- "Les animaux libres sont poursuivis sans merci"
- "Sur internet, 33 000 spécimens menacés sont proposés à la vente !, c’est une odieuse agonie !"
- "Concernant la chasse, en un seul week end, 300 à 500 tonnes de plombs toxiques sont dans la nature, ainsi que 300 millions de cartouches !"
- "Il est odieux de torturer des animaux dans les labos ( souvent inutilement) pour le luxe du paraitre."
Allain aborde de très nombreux sujets, comme les "animaux saucisses", les vols de chevaux, le braconnage, l’huile de palme et la mort des orang-outangs, la taxidermie qui est une menace pour la faune, la fourrure, etc.
Il a choisi un chemin le moins fréquenté, en union avec la nature.
Son but, est de partager son expérience et d’alerter .
- "Notre survie dépend de la faune sauvage"
- "Notre santé dépend du traitement des animaux"
Tant d’autres partagent  son combat ; Matthieu Ricard, Erick Orsenna, Luc Ferry, Edgar Morin, Michel Onfray…
Des experts de haut niveau vont dans ce sens :
- Boris Cyrulnik, "Le statut que l’on donne à un animal parle de culture"
- Gandhi "On juge une société par son comportement avec l’animal"
- Einstein, « Le monde est dangereux, non pas seulement à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et ne font rien".
La liste de "têtes pensantes » est heureusement longue...
"C’est sur les pas de Théodore Monod qu’Allain Bougrain Dubourg veut continuer de marcher"
"Il faut continuer à réveiller les consciences".
C’est bien à juste titre que Jean-Paul ami d’Allain le surnomme : "L’apôtre de la Nature"
Qui d’autre que lui partagerait son lit avec un crocodile pour ne pas le déranger ?
Merci à Allain Bougrain Dubourg pour ce livre qui permet de savoir.

Allain Bougrain Dubourg, Il faut continuer de marcher. Mémoires, Paris, Éditions de La Martinière, 2015. En savoir plus sur le site des Éditions de La Martinière.

Une conversation avec le monde

Human est le fruit de trois ans de travail dans 70 pays. Dans ce film, Yann Arthus- Bertrand offre la parole à une multitude de personnes d’horizons et de races différentes. Chacun parle de ce qui lui tien à cœur de partager, de transmettre, de ce qu’il aimerait vivre, comprendre, de ce qu’il est ou subit. Les témoignages sont forts, émouvants, bouleversants. On passe par toutes les émotions ; compassion, tristesse, révolte, colère, étonnement... Tous ces êtres nous racontent leur vie, leurs expériences, leurs rêves, leurs espoirs, leurs réflexions...
Les visages défilent...
Si différents, jeunes, vieillards, femmes, hommes… Les yeux nous fixent, les regards nous prennent à témoin. Les mots, les phrases s’enchaînent, entrecoupés de larmes, de sourires. Aussi par des vues de paysages, de villes, qui permettent de se situer dans les différents pays et de reprendre son souffle, d’essayer de sécher ses larmes…
De nombreux sujets sont abordés : bonheur, pardon, maladie, mort, travail, femmes, guerre, violence, pauvreté, esclavage, trafics, faim, justice, peine de mort, crimes, richesse, impunité, tolérance, handicape, homophobie... Yann Arthus-Bertrand nous offre un tour du monde inédit, qui nous fait réfléchir à notre façon de vivre, et d’être. Il nous propose, d’essayer d’œuvrer, pour un monde meilleur. Chacun à notre façon, avec nos possibilités. Un sourire, une aide aux personnes âgées, soutenir une cause qui nous touche plus particulièrement, une association.
Il nous demande d’être un peu moins égoïste, un peu plus altruiste.
Ce film rappel les valeurs essentielles, que nous oublions parfois, et que nous tenons pour acquis, alors que rien ne l’est. Le bonheur d’avoir à manger, de l’eau, du travail, de l’argent, un toit, la liberté, la paix, la santé, et surtout de savoir l’apprécier à sa juste valeur.
Le livre du film de 220 pages permet de retrouver les témoignages, plus complets, avec des photos en couleur les illustrant.
La fondation Bettencourt Schueller, mécène, distribuera le film Human dans le monde entier.

Yann Arthus-Bertrand, Human, Paris, Éditions de La Martinière, 2015. En savoir plus sur le site des Éditions de La Martinière. Voir le site de Yann Arthus Bertrand.

Le grand prix des Arts de la table

La finale du Grand prix des Arts de la table à eu lieu cette année à l’hôtel de Bony, cadre très en osmose pour cette 6ème édition de concours. Le Comité Francéclat (dont j’avais parlé dans le Bulletin 48 pour sa campagne "Quand c’est beau, c’est bon !") qui organise des actions pour mettre en valeur l’Art de la table, à participé à cet évènement mêlant créativité, convivialité et imagination. Présent également, la Confédération des Arts de la table qui a vu le jour grâce à son président, Guy Bourgeois, ayant eu cette idée lumineuse, lors d’un salon, où il lui avait été demandé d’imaginer une attraction pour les femmes ! Il leur a ainsi proposé d’imaginer une jolie table, et devant l’ampleur de l’engouement pour la vaisselle, les nappes, les décorations, est né le Grand prix des Arts de la table.
Elizabeth Leriche (chasseuse de tendances) marraine de cette finale, à désigné (avec les autres membres du Jury), la championne de France ( il y a eu également la participation d’un homme !), Emma Osborne, originaire d’Afrique du Sud, mère de famille de deux enfants, pour sa table Noël dans les bois. Elle a gagné pour 2500 euros de vaisselle de marques !
Après deux mois de compétition, les 5 finalistes, venant de sélections régionales et de Facebook, ont eu 30 minutes pour dresser leur table de Noël. Ils ont dû choisir nappe, vaisselle et décorations parmi un grand choix de marques, toutes plus jolies et originales les unes que les autres ! Le choix était très difficile ! Une grande table était garnie de magnifiques verres de toutes formes et couleurs, une autre d’assiettes avec des motifs complètement différents, fleurs, animaux, verdures, etc., une autre avec des décorations : champignons en bois, hérissons, papillons argentés, pommes de pain dorées, branches ; des nappes avec des teintes de toutes sortes étaient présentées sur une échelle. Les  5 autres participants ont également obtenu titres et prix, chacun est reparti heureux de sa participation ! Emma Osborne, les bras chargés de très nombreux paquets, de quoi faire beaucoup de très jolies tables pour ses amis !
Les Arts de la table font partie des Arts de la vie française.
Une jolie table est conviviale et fait plaisir. Les moments pour créer ses tables ne manquent pas ;  à chaque fête ; Noël, nouvel an, l’épiphanie  la Saint-Valentin, la fête des mères, des pères etc. "La beauté fait du bien aux yeux et à l’âme !"

Un trio gagnant

Un Champion, un Chef, un Duo en nutrition. Morgan Bourc’his ( champion du monde d’apnée), Régis Douyssset (chef du restaurant l’Escarbille) et Métabolic Profil (une méthode pour se retrouver, savourer, mincir) ont mis leurs talents respectifs en commun lors d’une présentation de leurs savoir-faire, pour notre bien-être.
Morgan Bourc’his qui utilise la respiration et la concentration pour ses exploits à proposé une séance zen, avec des conseils pour être en forme, dont "sa salutation au soleil" ( que l’on peut retrouver sur internet) qu’il pratique chaque matin pour bien commencer ses journées. Il insiste sur l’importance de la respiration abdominale. Il a crée différents stages à Marseille.
Régis Douysset à expliqué comment il élaborait de jolis plats, sains et légers, comme son entrée fraîche de spaghetti de courgettes, tapenade, langoustines, tomates séchées et sirop de tomates ou son désert avec sa tarte soufflée orange amère, suprêmes d’oranges au thé et glace à l’orange.
Métabolic Profil a été étudié par Franziska Wintergerst et le Dr Didier Souveton, pour mincir, savourer et se retrouver. Ce livre ne traite pas de régimes, il offre une façon de se nourrir plus sainement. Le Dr Didier Souveton, médecin du sport, spécialiste de l’obésité et des maladies métaboloques a adapté le programme en fonction de la façon de s’alimenter des français . Franziska Wintergerst qui a été touchée jeune par le trouble du comportement alimentaire, à été obligée de trouver une façon de gérer sa vie familiale et professionnelle . Elle est devenue présidente de Métabolic Profil.
Si vous n’avez ni besoin ou envie de mincir, rien ne vous empêche de découvrir la savoureuse cuisine du sympathique Chef Régis Douysset à l’Escarbille pas bien loin de Paris, son savoir faire et sa jovialité ( c’est avec générosité qu’il partage quelques petits secrets !).
Vous pourrez toujours suivre les exploits d’un champion du monde resté simple , vous rendre dans le sud pour suivre ses stages, et suivre ses conseils forme. Et vous intéresser à la méthode Métabolic profil après les fêtes et  des excès ou picorer des idées recettes santé tout au long de l’année.
Voici déjà en cadeau , des secrets du Chef ; de bons produits, pas d’assiettes tristes, de la fantaisie. Des conseils de pros de la santé ; avoir un bon comportement alimentaire, faire des choix intelligents, avoir une bonne qualité de vie. Et  l’expérience d’un champion ;  faire des activités physiques et respirer correctement : "Lorsque je plonge dans les profondeurs de la mer, je fusionne avec elle et j’ouvre une porte sur une autre dimension, alors l’espace, le temps et mes sens se modifient"  Morgan Bourc’his.
Nadine Adam

L’Escarbille, 8 rue de Vélizy 92190 Meudon
Morgan Bourc’his
Métabolic Profil
 

Photo : Michel Pourny et Nadine Adam 2015