Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Les coups de coeur de Nadine. Janvier 2016

Jane Goodall

Jane Goodall, Nous sommes ce que nous mangeons

Jane Goodall, primatologue reconnue par les plus grands scientifiques, dédie ce livre aux petits agriculteurs, à ceux qui ont opté pour une agriculture bio, à ceux qui œuvrent pour une alimentation saine, et aux milliards d’animaux d’élevage qui sont sacrifiés cruellement, qui souffrent et sont tués.
Dans cet ouvrage, Jane évoque quantité de sujets importants et variés, que cela concerne notre santé, celle de la planète ou des animaux. Elle apporte des réponses et des conseils à tous ceux qui ont le souci de consommer au mieux.
Elle démontre, preuves à l’appui, son inquiétude en ce qui concerne le climat, la pollution, l’eau, la disparition d’espèces animales, la violence des humains. Pour cela, elle voyage 300 jours par an pour informer et souhaite ainsi contribuer et faire participer tous ceux qui se sentent concernés par un monde plus beau et un avenir plus radieux ! Quand on voit quelle énergie et charisme elle dégage à 81 ans, elle donne envie de suivre son exemple et de lire son livre.
Elle a publié aussi Les chimpanzés et moi (Stock, 1981), Ma vie avec les chimpanzés (L'École des loisirs, 2012). Ses actions ont été récompensées de multiples prix et de la Légion d’honneur.
Elle était présente à Paris pour la Cop 21 en tant que "Messager  de la Paix des Nations Unies" avec la délégation de Ban Ki-Moon, ainsi qu’à un  débat  animé par Alex Taylor, journaliste à Europe 1  avec Azzedine Downes, président d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) "Climat : éléphants et grands singes, ça chauffe pour eux !" et à fait des dédicaces de ses livres. Elle a aussi participé, à la galerie de Yann Arthus Bertrand, à une séance de signatures d’une de ses photos dont les revenus seront pour les chimpanzés.
Jane est une femme admirable , qui a su donner un beau sens à sa vie !

Nadine Adam

Jane Goodall, Gary McAvoy,Gail Hudson, Nous sommes ce que nous mangeons, traduction Philippe Abry, Babel, 2012.

 

Jane Goodall, messager de la paix, propos recueillis par Nadine Adam , le 9 et 10 décembre 2015

Jane Goodall célèbre primatologue et éthologue est venue assister à la COP 21 au Bourget avec Ban Ki-Moon et sa délégation des Nations Unies, dont elle est Messager de la Paix. Elle insiste sur l’importance de protéger le climat, pour l’amélioration de la vie humaine et animale. Si la forêt disparait, cela affectera les hommes, les chimpanzés, grands singes et toute la faune sauvage.
Lors de ses très nombreux voyages en Afrique, elle a constaté que la vie sauvage se réduit de moitié ! C’est pourquoi, elle a participé à un débat avec Azzedine Downes, directeur d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) à la Cité des Sciences et de l’industrie, animée par Alex Taylor, journaliste d’Europe 1, "Climat : Eléphants et grands singes, ça chauffe pour eux !".
J.G. - Il est important de changer notre regard sur les animaux , qui sont une précieuse source de vie et qui sont sensibles au climat.
A .D . - Le climat a un impact direct sur les animaux.
J.G. - La déforestation est une des causes du changement climatique. Les forêts sont des poumons, elles absorbent le CO2 . Quand on coupe des arbres, le CO2 s’échappe dans l’atmosphère, et quand il y en a de trop, les océans meurent, les oiseaux également.
A.D . - La population d’animaux est importante, nous avons besoin d’eux, elle reflète l’état de notre population.
J.G. - Le braconnage fait beaucoup de tort, ils retirent les bébés des animaux pour en faire des animaux de compagnie en Chine.
A.D. - L’ensemble de la population n’est pas encore assez affectée par le sort des animaux. Il y a le problème de l’ivoire, c’est un danger pour la conservation des espèces.
J.G. - Si la forêt est détruite, cela causera du tort aux humains, il y aura moins d’eau. Les modes de vies sont en danger. La forêt est un lieu spirituel, mystique, beau !
A.D. - A cause de la sècheresse, les éléphants changent leurs habitudes, vont vers l’est de l’Afrique, où c’est un piège, car il y a du braconnage, la zone étant entourée de civilisation. Il faut sensibiliser les enfants et la population dans leurs achats. Un éléphant est tué toute les 15 minutes ! Chacun, individuellement peut faire quelque chose. Il est bon d’éduquer les chinois .
J.G. - Il faut partager les informations avec les enfants pour qu’ils comprennent. En Corée du Sud, ils mangent les chiens, je leur ai parlé et expliqué.
A.D. - C’est vraiment très très urgent pour les éléphants, il ne reste que 300 000 éléphants sauvages, et 33 000 sont tués chaque année… Le sort des orang-outang est terrible en Indonésie… il y a la corruption, pour les plantations d’huile de palme dans les zones protégées
J.G. - Les chimpanzés ne peuvent pas être domestiqués ! Les chiens et chats eux sont bienfaisants pour la santé, pour le stress. Il y a le problème de la consommation de viande, du méthane, le gaz des animaux de ferme. La solution c’est d’arrêter de manger de la viande ! arrêter les élevages industriels ! Les animaux ressentent la souffrance ! Les Pygmées respectent les chimpanzés . Ces animaux partagent nos émotions et utilisent le langage des signes.
A.D. - Les éléphants orphelins s’attachent aux humains. C’est de l’amour. Ils ont le sens de la famille, de jouer.
J.G. - Nous ne pouvons penser que nous sommes les seuls à avoir des émotions ! Il est primordial de protéger les éléphants et les singes.
A.D. - Il faut aider aussi les tigres et les rhinocéros, arrêter la viande de brousse.
J.G. - Les citoyens peuvent arrêter d’acheter l’huile de palme, en parler sur les réseaux sociaux, ne pas acheter certains vêtements.
A.D. - Au Kenya, une femme en protégeant un éléphant, a permis à ses enfants d’aller à l’école.
J.G. J’ai crée Roots and Shoots pour impliquer les jeunes ! Moi, j’ai 81 ans, je voyage 300 jours par an. Dans des zones reboisées, les animaux sont sauvés ! La France a interdit la chasse aux lions !
A.D. - Attention aussi à l’écotourisme, car les lions sont élevés dans des fermes ! et il ne faut pas monter sur les éléphants !
J.G. - Le tourisme doit être contrôlé pour ne pas déranger les animaux, et ils attrapent des maladies.
A.D. - Attention aux couloirs de déplacement des éléphants, il y a le problème des propriétaires terriens ! Le Botswana va souffrir le premier de la montée des températures ! On ne peut gérer la vie sauvage !
Yann Arthus-Bertrand présent à la Cité des Sciences pour son film - Terriens est venu saluer Jane Goodall et lui parler :
Y.A.B. - Jane, comment faites vous pour ne pas être déprimée quand on voit les chiffres rapport au climat ?
J.G. - Il y a de l’espoir grâce aux jeunes ! grâce aux belles rencontres ! Il faut se battre pour la nature ! et utiliser sa capacité à communiquer.
Y.A.B. - Il est bon de devenir végétarien, l’agriculture industrielle n’est pas bonne, c’est important de manger moins de viande. Le capitalisme détruit la terre. Il faut agir par soi.
A.D. - Chaque animal individuellement est important !
J.G. - En Gambie, en aidant les villageois, on en fait des partenaires, les jeunes plantent des arbres, collectent des fonds.
A.D. - En conclusion, les jeunes doivent aller à l’école !
J.G. - Si on ne peut empêcher les choses, il faut au moins les améliorer ! Pour faire la paix chez les chimpanzés, le chef embrasse le subordonné ! Je continuerais à me battre tant que j’ai la santé ! Si quelque chose vous passionne, n’abandonnez jamais !

Jane Goodall a fait une immense carrière pour la cause animale, la biodiversité et l’humain. Elle reçoit en 2006 les insignes d’officier de la Légion d’honneur, en 2004, le titre de Dame de l’Empire Britannique, en 2002 , elle est nommée Messager de la Paix des Nations Unies.
Le 1o décembre, elle se rend à l’ Atelier de photos de Yann Arthus Bertrand à Paris pour des dédicaces de sa célèbre photo avec un chimpanzé, vendues au profit de son Institut Jane Goodall France ainsi que des œuvres de photographes célèbres, dont Yann Arthus-Bertrand, Reza ( qui était présent), Sebastião Salgado, Art Wolf et bien d’autres…
Pour sa conférence à Paris, des jeunes étaient venus de loin pour voir Jane, pour acheter ses livres et tee shirt, pour avoir des dédicaces, pour parler avec elle, pour faire des photos. Elle était très accessible et à l’écoute. Certains étaient si bouleversés, qu’ils sont repartis en pleurant de bonheur d’avoir pu rencontrer cette grande Dame .
Pareillement à la soirée des dédicaces photos, Jane à été acclamée, photographiée, félicitée, les gens n’avaient plus envie de partir, fascinés par la simplicité, la beauté, l’aura charismatique qui se dégageait d’elle. Là encore, les visiteurs sont repartis avec les yeux rougis par l’émotion, leurs trésors de dédicaces serrés dans leurs mains, et la tête remplis de magnifiques photos d’animaux sauvages et de paysages.
Yann Arthus-Bertrand a animé sa soirée avec chaleur et a invité les personnes à contribuer à la sauvegarde des chimpanzés de sa chère amie Jane !

Nadine Adam

Graines d'espoir

Sagesse et merveilles du monde des plantes. Quel titre réconfortant qui apporte de l’espérance ! Et de l’espoir, on en a bien besoin. Ce nouveau livre de Jane Goodall lui a demandé trois ans de travail.
Depuis sa plus tendre enfance, Jane aime la nature. La maison où elle habitait se nomme "Les Bouleaux", nom prémonitoire ? Son jardin se composait de bouleaux (normal !) , de châtaigniers, de pins, de frênes, mais surtout de Son Hêtre, qu’elle considérait comme une personne, un confident, sur lequel elle grimpait et restait des heures durant. D’où son amour pour les forêts, (plus particulièrement africaines) et les régions sauvages qui la faisaient rêver d’aller vivre dans la forêt…
Rêve qui s’est donc bien réalisé. Elle fonda déjà à onze ans le club de "L’Alligator" pour les amoureux de la nature et un magazine. Elle dit que Graines d’Espoir  est une suite de son magazine : "Les plantes demandent à Jane de reconnaître leur rôle dans l’histoire de l’humanité, leur incroyable pouvoir de guérison, la nourriture qu’elles fournissent". Jane a donc écrit ce livre en hommage aux plantes, pour les remercier de tous leurs bienfaits, de leur beauté et pour la dette que nous avons envers la nature (déforestation, pollution, exploitation, etc.). Avec l’espoir de pouvoir encore sauver la nature avant qu’il ne soit trop tard.
Dans un jardin botanique de Hong Kong, son ami Tuck (qui suivait des séminaires sur l’écoute des arbres) lui dit : "Ce vieil arbre a quelque chose à vous dire". Jane capte un message qui lui insuffle patience, endurance, de faire tout son possible pour changer les choses, continuer, et surtout ne jamais perdre espoir !
C’est donc avec ses Graines d’espoir  que Jane Goodall, primatologue réputée , désire mettre l’accent sur l’urgence et l’importance de stopper la destruction de la nature.
Nous aussi, pour l’aider, à notre  niveau, semons, quelle que soit la façon, nos petites graines, comme le mouvement Colibris de Pierre Rabhi, pour faire notre  part.

Nadine Adam

  Crédits photographiques Michel Pourny, 2016.