Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Les coups de coeur de Nadine. Juin 2016

Jacqueline Kelen, Le Manteau de magnificence. Quand un animal te regarde. Un grand sing à l'Académie. L'infinie puissance du cœur. Huntwatch. Vivre branchée.

LE MANTEAU DE MAGNIFICENCE
Un tel titre donne bien envie de découvrir ce livre à la couverture aux couleurs pourpre et écarlate de ce très mystérieux manteau... Jacqueline  Kelen a écrit cette histoire initiatique qui questionne l’existence. Elle se vit dans le "royaume du cœur". Ce conte se  passe en France fin du XIIIe siècle avec toute l’atmosphère cathare qui le caractérise. Les personnages assez particuliers de ce conte original ont un point commun ; ils rêvent les mêmes envies et espoirs...
Jacqueline Kelen utilise les légendes pour transmettre sa connaissance spirituelle. Avec Le Manteau de magnificience, elle a aussi écrit La robe de la couleur du temps ainsi que Sois comme un roi dans ton cœur.

Jacqueline  Kelen, Le Manteau de magnificience, Les Editions du Relié, 2016.

QUAND UN ANIMAL TE REGARDE
Ce spectacle est inspiré du livre de la philosophe Elisabeth de Fontenay qui a beaucoup écrit sur la condition animale (Le silence des bêtes). Il a été conçu pour tout public, d’une façon vraiment très originale, incluant théâtre, danse, dessins sur sable, bruitages. Le but de cette création est de toucher un public, le plus large possible, enfants, adolescents, adultes, retraités, pour s’interroger sur la condition animale, depuis l’âge d’or, où les animaux étaient des êtres "animés" (par une âme), en passant par Descartes, où l’animal étant considéré comme une machine, ne souffre donc pas, à nos jours, où le rapport à l’animal est complexe. Jade Duviquet (mise en scène) propose ici une possible entente et le respect. Cette œuvre très ludique, où les différents arts se croisent, s’enchevêtrent, se complètent, nous fait revisiter nos rapports avec les animaux. Que savons nous vraiment d’eux ? Qu’y a-t-il dans leur regard et comment est le notre sur eux ?
Jade Duviquet élargit le questionnement aussi à la façon dont peuvent être traités les autres en fonction de différences (handicaps, vieillesse, infirmités). Elle met aussi un focus sur le sable utilisé pour la beauté des dessins et fait prendre conscience de la disparition du sable (15 milliards de tonnes utilisés pour les activités humaines).
L’ambiance est chamanique avec des chants d’oiseaux et des rugissements, et l’utilisation de cornes, de bois de cerfs, de peaux, d’instruments de musique atypiques (un duduk, une sanza…). Ce spectacle conçu admirablement, riche, varié, est un voyage dans le passé, pour  pouvoir prendre conscience de la façon dont sont traités nos compagnons animaux et d’envisager de nouveaux rapports de réunification.

Quand un animal te regarde, librement inspiré du livre de la philosophe Elisabeth de Fontenay (éd. Gallimard/Chouette Penser), Compagnie du Singe Debout, Conception et mise en scène Jade Duviquet, Chorégraphies animales Cyril Casmèze, Compagnie du singe debout, Théâtre Dunois. 

- Comédiens / danseurs : Matthieu Lemeunier ,Sandra Abouav
- Musicien / bruiteur : Jean-François Hoël
- Dessinateur sur sable : David Myriam
- Lumières Vincent Tudoce                                                                                       

UN GRAND SINGE A L’ACADEMIE
Cette pièce surprenante, atypique, originale est adaptée de la nouvelle de Franz Kafka Rapport pour une Académie (1917). Des membres de l’académie demandent à un homme de faire un rapport sur sa vie antérieure de singe, à partir du moment où il est capturé dans sa cage et jusqu’à celui ou il est humain, conférencier à l’académie. La prestation de Cyril Casmèze est exceptionnelle quand il se met dans la peau du singe et alterne avec celle de l’homme.
Le déplacement en vaut vraiment la peine !

Un grand singe à l'Académie, mise en scène Jade Duviquet, Compagnie du Singe Debout.

L’INFINIE PUISSANCE DU CŒUR
C’est l’histoire d’un guerrier qui massacre, qui est plein de haine, de violence, c’est l’enfer ! Il porte un casque avec deux cornes qui se touchent. Il rencontre une femme qui le met face à ses actes et lui explique que l’inverse existe aussi, le paradis avec l’amour, et qu’il peut faire ce choix. Alors, son casque se retourne et forme un cœur.
Un autre témoignage, celui d’une jeune fille qui vit l’enfer d’un génocide... et qui arrive a pardonner au tueur de sa famille.
Une magnifique preuve de la puissance d’amour du cœur. Deepak Chopra, Maya Angelou, Paulo Coelho, Mark Népo, Eckhart Tolle, Isabel Allende ,Gary Zukav , Jane Goodall offrent leurs commentaires. Le réalisateur du film Le secret prouve que le cœur est un organe dont la puissance peut transformer une vie.

Drew Heriot, L'infinie puissance du coeur, 2015.

Voir aussi Baptist De Pape, L'infinie puissance du coeur, traduction Sonia Le Berre, Tredaniel La Maisnie, 2014. 

HUNTWATCH
Ce film exceptionnel sur la chasse aux bébés phoques a nécessité six années de préparation. 46 années d’images d’archives ont été analysées. Depuis 1969, Brian Davies, fondateur d’IFAW mène un combat contre la chasse aux "blanchons". Huntwatch est le nom d’une opération, qui, chaque année, va sur la banquise pour relever les actes de cruauté et le non respect de la règlementation pour tuer les phoques de façon éthique, pour avoir des preuves à montrer au gouvernement. Ce n’est pas un film partisan, la parole est aussi donnée aux opposants, pour ce sujet conflictuel et violent. Il y a eu une avant première à New York , c’est le documentaire le plus important des Etats-Unis. Il a remporté un grand succès. C’est une première en Europe. Inutile de vous dire que les larmes coulent durant tout le film.
Les images sont insoutenables, bouleversantes, avec tout ce sang rouge sur la banquise blanche.
La cruauté envers ces beaux animaux innocents, la façon horrible de les tuer. La violence également des chasseurs envers les caméramen est inimaginable !
La volonté, le courage, la patience, de Brian Davies sont émouvants, et admirables. Cet homme d’exception a voué sa vie entière à ce combat. Grâce à son travail, 35 pays dont les 28 états de l’Union européenne interdisent le commerce des produits dérivés du phoque. Monsieur le Sénateur des Ardennes Marc Laménie a fait le mot d’accueil avec Madame Céline Sissler-Bienvenu, directrice d’IFAW France. Ce film a été présenté au Palais du Luxembourg.

VIVRE BRANCHEE
Sabine Ebelin, branchée sur les bonnes ondes. Sabine arrive en voiture. C’est elle qui conduit ! Je suis accueilli par un grand et beau sourire. Son fauteuil roulant est sorti de la voiture par son amoureux Patrick, elle s’y installe pleine d’humour. Elle en a besoin pour économiser son souffle. Derrière, il y a l’appareil pour lui donner de l’air. Comme elle dit : "Quand je me déplace, c’est toute une organisation". Elle est apprêtée avec goût, tout est coordonné, de son rouge à lèvre corail, à son collier de perles, sa blouse féminine, ses lunettes, jusqu’ aux chaussettes ! On dirait une jolie poupée ancienne, avec des cheveux tout bouclés. Cet hymne à la beauté et à la féminité est un beau cadeau qu’elle s’offre à elle-même ainsi qu’aux autres. Elle avait ainsi choisi minutieusement son pull de la couverture du livre, coordonné à son chat, star avec elle. C’est aussi elle qui a eu l’idée de prendre Cookie dans ses bras. Non seulement il cache sa canule, mais apporte de la tendresse. Deux regards profonds qui attirent le lecteur et invitent à découvrir l’histoire de Sabine... Qui commence par un sympathique Bonjour !
Son livre est en trois parties :
- La première où elle nous parle de son enfance, de la découverte de sa maladie génétique rare, après 28 ans de recherches. Il faut qu’elle porte un corset qui pèse 3, 500 kilos, jours et nuits à cause d’une scoliose évolutive. Puis, elle fait un arrêt cardiaque respiratoire, on décide de lui faire une trachéotomie pour y placer une canule. Elle essaie malgré tout, de vivre le plus en harmonie possible avec sa famille, entre ses séjours à l’hôpital et ses études.
- La seconde, c’est sa vie de jeune fille, son combat contre la maladie, ses innombrables soins, ses vacances, son voyage à la Réunion, sa décision de se faire opérer malgré le risque énorme de perdre l’usage de ses jambes !
- Puis la dernière, avec sa nouvelle vie, son témoignage au téléthon, son indépendance à vivre chez elle, avec sa voiture, son compagnon, et son hamster, puis son chat.
Aujourd’hui, Sabine à 59 ans, avec 43 sous respirateur artificiel. Son témoignage est un beau cadeau pour toute personne malade,  qui prouve qu’avec de la persévérance, patience, foi, courage, beaucoup est possible, ainsi que pour tout un chacun, pour rappeler l’ importance de la respiration et de la santé. Sabine  a puisée ses forces dans l’amour de sa famille, ses amis, son conjoint, dans le bonheur de savourer la nourriture, dans ses rencontres et échanges, grâce à la nature, aux animaux, dans chaque minuscule chose. C’est un bel exemple d’humilité, de générosité, d’humour, d’amour. Sabine m’a touché en plein cœur. Et m’a de plus offert le livre Au souffle de l’Ange. Serait- elle branchée sur leurs bonnes ondes ? Un livre électrochoc pour apprécier encore plus la vie et la santé si précieuses, à lire, et à offrir.

Sabine Ebelin, Vivre branchée, Préface du professeur Jean-Marie Mantz et postface du professeur Michel Fardeau, Editions transboréal, 2016.

Nadine Adam