Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Coups de coeur. Septembre 2016

La fête du dieu Ganesh. La Disciple.

La fête du dieu Ganesh

Ganesh est une déité hindoue à tête d’éléphant, la première déité à laquelle on s’adresse en Inde quand on commence à prier. Il est partout, dans les boutiques, dans les voitures, dans les maisons, dans les temples. Il aide ceux qui font appel à lui pour traverser les obstacles, pour l’écriture, pour les projets artistiques. Il est bienveillant et protecteur.
Il y a différentes histoires expliquant pourquoi Ganesh a une tête d’éléphant. La plus populaire est que son père, Shiva, partit quelque temps et ne le reconnut plus à son retour ; croyant qu’il était une menace pour Parvati, sa mère, il lui trancha la tête. Parvati la remplaça avec la première tête qu’elle trouva, celle d’un éléphant.
Tous les ans, sa fête est le dernier dimanche du mois d’août.
À Paris, un temple lui est dédié, le temple de Ganesh (Sri Manicka Vinayakar Alayam), c’est le premier temple hindou en France, créé en 1985. Le cortège de la fête de Ganesh part de son temple. Le sol du chemin est purifié avec de l’eau de rose et du safran. Les participants marchent pieds nus par respect. 20 000 adeptes environ suivent la procession, et ce chiffre augmente tous les ans. Pendant le défilé, des noix de coco sont brisées ; la coquille symbolise l’illusion du monde, la chair le karma individuel, l’eau l’ego humain. En brisant la noix de coco, on offre son cœur à Ganesh.
Les commerçants installent de petits autels devant leurs boutiques, et offrent des repas végétariens et des boissons aux passants. Le brahmane s’arrête devant les boutiques pour les bénir, ainsi que chaque personne qui le souhaite. Des hommes et femmes en costumes traditionnels (saris et vestis) tirent les chars où trônent des statues de Ganesh (et autres divinités). Des femmes portent sur leur tête des pots où brûlent des feux. Il représente la protection de leur santé, puisqu’elles enfantent, et ainsi la protection de la population.
Des danseurs portent sur leur tête une construction sacrée avec des plumes de paon (oiseau national en Inde, symbole d’immortalité) en offrande à Ganesh ;  ils la font tourner et ne doivent pas la faire tomber pendant les quatre heures que dure la procession. C’est une ambiance très joyeuse, festive, colorée.
Si vous ne pouvez pas assister à cette marche pour Ganesh, vous pourrez vous rendre à son temple, et assister à une puja (une cérémonie), vous offrir une de ses jolies représentations. La 21ème fête de Ganesh a eu lieu dimanche 28 août 2016.
                                               
Temple de Ganesh, 17 rue Pajol 75018 Paris.

 

La Disciple

 

 

L’histoire se déroule en ancienne Palestine sous l’occupation romaine. Miriam, vit une déception sentimentale et en est très affectée. Elle rencontre de façon "guidée" Yeshua, un homme ayant le pouvoir de guérir et qui parle aux foules. Elle est sous le charme de cet être mystérieux et quitte sa famille et son lieu de vie pour le suivre à travers ses pérégrinations.
Débute alors pour elle une merveilleuse aventure initiatique faite de belles rencontres, d’apprentissage, de découvertes, de joies simples, d’amour vrai, au cœur d’une nature aux paysages variés. Baignades dans des rivières, nuits à la belle étoile, repas conviviaux, longues marches rythmeront le voyage. Elle a eu le courage de suivre son intuition, d’écouter son cœur et de choisir une vie riche de spiritualité, de beautés, de liberté. Elle aura à faire face avec Yeshua au pouvoir religieux en place, qui se mettra en travers de la liberté de penser du peuple et encore plus des femmes !
Une magnifique quête de spiritualité et d’amour.
Vincent Cueff, l’auteur, pratique différentes thérapies naturelles et a écrit d’autres livres, dont La lettre à Lila.

Nadine Adam

Cueff Vincent, La disciple, Editions Jouvence, 2016.