Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Jean-Luc Favre Reymond. Le Dictionnaire non visuel des arts contemporains

Six années de travail auront été nécessaires pour aboutir à la publication du Dictionnaire non visuel des arts contemporains, sous la direction de Jean-Luc Favre Reymond. Une nouvelle édition revue et augmentée qui succède à la version originale parue tout récemment. Avec au total 685 artistes de renommée nationale et internationale, minutieusement biographiés. 230 musées, 132 écoles d’art, 37 mouvements artistiques sous la direction de Pascal Bouchet Spiegel, 37 pays représentés, 4500 oeuvres répertoriées, qui donnent une vision circonstanciée et respectueuse de l’art contemporain aujourd’hui, du début  du XXème Siècle  jusqu’à nos jours.  Un choix qui se veut drastique mais juste. Un dictionnaire digne de ce nom n’est en aucun cas un "fourre tout", il fonde au contraire la valeur vénale d’un artiste à travers le champ de l’histoire de l’art. C’est pourquoi ce dictionnaire ne fait pas la part belle aux mauvaises intentions. Il réhabilite en revanche l’idée d’une création multiple, mais qui s’inscrit dans une longue tradition de l’art en général. Ici les artistes référencés ne sont pas sortis de nulle part, ils s’inscrivent tous dans un courant de pensée artistique individuelle ou collective, qui détermine à son tour, de possibles finalités en la matière, avec la volonté certaine, de demeurer intransigeant, sur la conceptualisation des apports. Si la crise du marché de l’art n’existe pas, malgré les nombreuses controverses, il n’est pas non plus question, de faire croire que "tout est art", à l’inverse des expressions culturelles, qui elles participent d’une sociologie d’intention, mais rien de plus. Des textes didactiques de premier plan, alimentent également  la présente publication. Un travail de référence qui fera certainement date. Et Constantin Brancusi (1876-1957), artiste de renommée internationale et précurseur de l’art moderne, mis à l’honneur tout récemment à Paris lors d’un colloque historique, placé sous le Haut Patronage de Monsieur le Président de la République Française, François Hollande, organisé par les Amitiés Internationales André Malraux, sous la présidence de Pierre Coureux. Monsieur Thierry Rayer, spécialiste entre autre de l’œuvre de Brancusi, a révélé, devant un public d’experts nationaux et internationaux, "les secrets bien gardés de l’interprétation de l’œuvre de Brancusi depuis 111 années", à propos du "Baiser de 1905", œuvre majeure de l’artiste qui trouverait finalement ses origines, dans une sculpture Mochica, d’Amérique du Sud, qui révèle l’initiation de l’artiste, à l’Egyptologie, à la Franc-Maconnerie. "Thierry Rayer depuis l’adolescence s’est permis de remettre en cause les écrits historiques d’Alain Decaux de l’Académie Française et historien emblématique, ainsi que ceux de son ami André Castelot, ce qui lui a valu le respect et l’amité de ces deux grands hommes d’histoire dont il conserve religieusement les lettres de reconnaissance. Sa rencontre en 1995, avec l’éminent Académicien qu’est Louis Leprince Ringuet le plonge de plain pied dans l’art, et son histoire et son analyse scientifique".  Un document utile joint au dictionnaire.

Jean-Luc Favre Reymond

Favre Reymond Jean-Luc (dir.), Le Dictionnaire non visuel des arts contemporains, Les Lettres du temps / ITRA (Institut Territorial de Recherche et d’application).