Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

André Robillard au Musée d'Art Brut

D'avril à septembre 2017, le Musée d'Art Brut de Montpellier présente André Robillard....

"André Robillard est né en 1931 dans le petit village de La Mal-Tournée près de Giens (Loiret). Fils d’un garde-forestier, André Robillard est hospitalisé pour troubles mentaux à la fin de l’adolescence. En 1964, âgé de trente-trois ans, il fabrique son premier fusil, qui est envoyé à la Collection de l’Art Brut de Jean Dubuffet. La même année, il est recruté comme "auxiliaire" chargé de l’entretien de la station d’épuration de l’hôpital, ce qui améliore sa position et lui donne un statut plus enviable. Robillard fabrique divers engins spatiaux (Soyouz, Lem…), avions (Mirage 4…) et beaucoup de fusils (M 16…), "non pas pour faire la guerre, mais pour tuer la misère", comme il le dit souvent.
Après une visite à Lausanne, très impressionné par les oeuvres d’Auguste Forestier, il a réalisé également une série d’animaux fantastiques et de personnages. C’est dans son petit atelier exigu au sein de la clinique Georges Daumezon à Fleury-les-Aubrais qu’il accumule ses matériaux de récupération, débordant le plus souvent dans sa chambre où il dort entouré de peluches offertes par ses amis ou ses nombreuses rencontres. Il y vit entouré d’oiseaux, cochon d’Inde, chats, pigeons… et se montre très fier de ses productions mais sans se considérer comme un artiste.
Aujourd’hui âgé de 86 ans, il travaille toujours, continuant à utiliser tout ce qui lui tombe sous la main, de préférence vieux tuyaux, ficelles, planches, cartouches, boîtes diverses, ampoules et tubes électriques, poignées et manettes, tissus, cuir, plastiques qu’il amalgame et qu’il fixe avec du scotch ou du fil de fer. Le Musée d’Art Brut de Montpellier est fier d’exposer le "Grand" parcours créatif de ce "Petit" bonhomme, reconnu aujourd’hui dans le monde entier. Le public pourra apprécier notamment une installation de grande envergure La Station Spatiale Mir réalisée dans les années 1999-2000 et qui vient d’être exposée récemment au CNES à Paris."

Laurent Danchin, Historien, critique d’art, Extrait du Communiqué de presse.

André Robillard, Musée d'Art Brut, Singulier & Autres, 1 rue Beau Séjour, 34000 Montpellier. Voir le site du Musée ainsi que l'article sur Yvon Taillandier paru dans le Bulletin N° 56, décembre 2016.