Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Evènements, découvertes et rencontres - Mars 2017

Notre confrère Olivier F. De Felice et sa fine équipe partagent leurs découvertes, leurs événements marquants du mois et leurs créatives rencontres.

Nos articles ont pour simple ambition de suggérer des pistes d’exploration et de recherche parmi les nombreux spectacles et les initiatives créatrices qui ont cours chaque mois en France, en Europe et ailleurs. Voici une proposition libre d’une sélection faite en équipe qui se veut éclairée, guidée par nos émotions, sans compromission dans nos choix. Nos rencontres sont le reflet et le témoignage de nos centres d’intérêt du moment, elles sont sources de découvertes et de créativité partagée. Retrouvez nos articles développés sur notre E-Journal GoutsetPassions.com.

MUSIQUE CLASSIQUE

Concert de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, un concert brillant et émouvant - Nous avons écrit sur toutes formes de musique classique en ces lignes mais nous n’avions pas encore abordé la thématique qui nous fut livrée avec brio par la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, dans le cadre de son cycle annuel particulièrement riche de musique sacrée. Répondant à notre sollicitation, la Maîtrise a la grande amabilité de nous convier à leur récital donné dans la majestueuse Cathédrale Notre-Dame de Paris. Une première pour nous, qui nous réjouit à l’avance tant cette architecture et ce cadre musical sont majestueux.
Nous découvrons la maîtrise des adultes et les talents musiciens issus des rangs du Conservatoire de Paris, une institution musicale française reconnue mondialement et qui a formé des musiciens français distinctifs tels Berlioz, Bizet, Fauré, Debussy ou encore Jean-François Zygel. La Maîtrise, composée de jeunes talents internationaux est dirigée d’une main experte par son dynamique directeur Henri Chalet. Assis aux premiers rangs, nous remarquons la présence d’instruments de musique ancienne : violon, viole de gambe, violine, dulciane et clavecin.
Nous nous apprêtons en effet à entendre une composition datant de 1680, écrite par l’organiste allemand Dietrich Buxtehude, l’une des seules partitions manuscrites qui nous soit parvenue à ce jour. Le silence se fait dans l’assistance, la solennité de la Cathédrale incite à l’intimité artistique. Les choeurs et les musiciens se mettent en mouvement et en jaillissent des sonorités inédites, uniques et charmantes. Nous nous sentons portés par cette belle harmonie symphonique, au point de pouvoir même l’apprécier en fermant les yeux. Les sept cantates luthériennes vont former une unité symphonique des plus plaisantes, portant volontiers à la célébration de voix magnifiques qui composent le choeur tout en harmonies.
Les variations d’arias alternent ainsi les prestations de jeunes solistes qui nous bouleversent tous par leurs voix si différenciées. Les concertos introductifs s’alternent suivant des textes construits également à partir de poèmes de Bernard de Clairvaux et de Joseph von Steinfeld. Une partition dédicacée à sa création au directeur musical du Roi de Suède. L’ensemble est harmonieux, somptueux, on est émerveillés par la sensibilité des artistes musiciens et chanteurs qui manifestent une habilité et une justesse hors pair.
Ce concert nous fait vivre la musique comme nul autre, ceci est augmenté par la proximité visuelle et sonore avec l’ensemble musical, qui renforce la belle sensorialité de celui-ci. Ce concert fût une agréable surprise, une belle découverte artistique. Les concerts de la Maîtrise à Notre-Dame de Paris sont assurément des concerts à suivre en cette saison 2017, tant par le choix des œuvres que par la dextérité experte des musiciens et des membres de la Maîtrise. Un beau moment musical de partage et de communion avec le public.

L’Orchestre Colonne à la Salle Wagram, un concert symphonique remarquable - Nous n’avions jusqu’alors jamais connu un concert donné à la Salle Wagram et l’aimable invitation de l’Orchestre Colonne nous donne l’unique occasion de découvrir ce haut lieu de réjouissances musicales parisiennes. L’Orchestre Colonne, créé en 1873, se distingue par son programme éclectique et dynamique, alternant deux fois par mois en moyenne des concerts donnés à la Salle Wagram (sa résidence habituelle) et la Salle Colonne à Paris 13ème. Nous nous rendons ce samedi soir boulevard Wagram et découvrons les ors et lustres cristallins de cette grande salle or et rouge.
L’assemblée est venue nombreuse ce soir-là pour venir se réjouir d’un programme d’exception : Escaich, Chopin et Brahms. Installés aux premiers rangs, nous découvrons cette formation complète d’un orchestre symphonique donnant place à des talents émérites et distingués. C’est ainsi que sa direction est assurée par le compositeur et chef d’orchestre français Laurent Petitgirard, qui excelle dans la composition de nombreux films bien connus des mélomanes et surtout qui communique joyeusement son enthousiasme au public.
Le concert s’engage sur une œuvre tournée vers les jeunes talents français à savoir le Baroque Song du compositeur Thierry Escaich, joué la première fois en 2007 en Bretagne. Librement inspirée de Bach, cette harmonieuse composition laisse libre cours à l’émotion, à la passion et virevolte avec nos sentiments dans une foison de gaies inspirations. Les chorals qui forment le thème de cette partition nous laissent aller à de belles rêveries magnifiées par la splendeur de la salle.
La venue du grand pianiste français d’origine italienne Bruno Rigutto, autre fin compositeur de musiques de scènes et de films marque le commencement du Concerto pour Piano N°2, écrit à 19 ans par le jeune Chopin. Une réjouissance de sons, d’harmonies et d’arias qui nous donnent la mesure de toute la grandeur du futur style de ce compositeur. Une partition qui annonce déjà tout son répertoire romantique. L’exécution de l’orchestre est d’excellence et cette salle permet une proximité directe avec les musiciens ce qui nous permet de nous réjouir davantage encore de ce beau spectacle. Ce qui nous frappe, c’est le fait que Bruno Rigutto joue sans partition, de bout en bout, une prouesse réservée aux grands maestros. Le pianiste en bis repetita nous donnera une démonstration de mandoline jouée au piano, c’est bluffant.
Ce concert est un moment de toute pureté, célébrant l’excellence de la musique française de par la qualité de ses interprètes. On relèvera la tendre complicité existant entre le pianiste, cet orchestre et son chef, on sent l’émotion ici partagée avec tous. L’entracte sera l’instant choisi pour se remettre de tant de profusion sensorielle, pour que s’engage ensuite la mythique Symphonie N°2 de Brahms. Une belle partition, inspirée des doux paysages des Alpes autrichiennes, écrite en 1876. Romantisme et paix d’esprit en sont les maître-mots, avec des mouvements qui font penser à son prédécesseur Beethoven.
La salle entière s’emplit de sonorités charmantes, laissant libre court aux flûtes et cordes, une œuvre faite de finesse, de sensibilité et d’émotions sensibles. La vue de l’ensemble classique, ces sons, cette salle entrent ainsi en communion parfait l’espace de cette composition jouée. Un beau moment de découverte, de partage et de grâce qui nous fût livré par un orchestre confirmé, évoluant déjà à l’un des plus hauts niveaux de France. Une formation à suivre au cours de leur riche saison 2017.

SPECTACLES DE DIVERTISSEMENT

Holiday on Ice, Time, un spectacle enchanteur - Chaque année, nous aimons nous réjouir de grands shows artistiques qui marquent la célébration des arts et de l’excellence des talents créatifs. La grande représentation donnée par Holiday on Ice, la célèbre production américaine itinérante de patinage artistique, répond à ce besoin de vivre un rêve éveillé. C’est ainsi que nous nous rendons tous joyeux au Zénith de Paris, pour assister à l’une des représentations d’un samedi après-midi, entourés d’enfants venus nombreux avec leurs parents. Il est vrai que ce spectacle a le don de nous refaire vivre nos émotions d’enfants, faites d’étonnement, d’admiration ou de vertige face aux prouesses réalisées devant nos yeux.
Le spectacle Time nous livrera ainsi une jolie fresque temporelle rythmée par des chansons emblématiques des époques dépeintes, un beau spectacle coloré et rythmé réglé sous la férule de Jay Smith producteur exécutif, David Liu, metteur en scène et du styliste Michael Sharp. C’est aussi qu’une équipe internationale de haut niveau qui nous livre de magistrales performances.
Holiday on Ice fait partie de ces moments magiques qui nous permettent de redevenir un enfant afin d'admirer des prouesses acrobatiques extraordinaires venant habiller les scénarios du thème proposé  cette année: Le Temps. Nous avons assisté à une parfaite synchronisation de gestes artistiques effectués chaque fois avec classe et élégance. Des acrobates aux capacités félines associant force et finesse pour nous proposer des numéros de très haut niveau. Un résultat provenant d'artistes époustouflants, des sportifs qui nous ont offert un moment privilégié fait d''une symbiose entre la technique de patinage et la maîtrise harmonieuse du mouvement corporel. Tout simplement majestueux.
Un spectacle qui nous a permis de voir des personnes s'exprimant avec leurs émotions pour exercer une passion qui a fait chavirer, avec brio, tout le public dans l’odyssée incroyable du Temps. Holiday on Ice est en premier un spectacle pour les adultes cependant c'est aussi une invitation pour les enfants afin de partager en famille un moment d'émerveillement intense dans une ambiance magique et colorée dégageant une très belle énergie positive.
Quel spectacle incroyable qui nous a scotché du début à la fin. Avec 26 chansons dansées, 40 patineurs sur glace, 300 costumes et deux heures de spectacle incroyable, Holiday on Ice figure parmi les grandes productions internationales tournées en France, une vénérable institution de divertissement sur glace qui célèbre ses 72 ans (sa première fût faite en Ohio en 1943) ayant charmé plus de 328 millions de spectateurs ébahis. Une grande production à suivre en tournée dans toute la France jusqu’à fin mai.

UNE RENCONTRE AVEC JULIEN BELLER, ARCHITECTE FRANCAIS

Julien Beller, un architecte français d’avant-garde - Parmi ces français qui changent notre monde, rencontrons Julien Beller, le talentueux architecte français engagé qui porte un nouveau regard sur notre relation à la ville, à l’urbain, à nous aussi. Car le travail de Julien Beller est tout autour de cela: comment réinventer notre vie, nos espaces urbains, nous réapproprier le bien commun, de le faire évoluer pour en créer du bien, du vrai, du bon.
Julien Beller, c’est une autre vision de l’architecture et de son rôle dans les espaces sociaux. C’est une architecture vue hors les murs, hors les cadres, qui agit et qui donne de nouvelles perspectives. L’architecture par Julien Beller, c’est d’abord une architecture au service des autres, en particulier au service des gens déracinés, des populations éphémères, de ceux qui sont de passage. Julien voit son acte de construire comme un acte de fondation d’un projet social avant tout, créant des lieux d’échanges, autonomes et évolutifs, avec une touche marquée d’écologie et de modernité.
Créer en architecture, c’est pour Julien un acte engagé, social, responsable, associant la base, les usagers à cet acte hautement créatif. Ainsi, Julien est connu pour avoir conçu, élaboré, dirigé et livré le grand camp de réfugiés de La Porte de la Chapelle à Paris, dont nous avons vu les admirables réalisations lors de notre reportage sur l’association militante Utopia56 (publié dans notre rubrique Innovation). Un camp établi aux normes du HCR, très bien conçu, fonctionnel et efficace, même ludique. Une belle réussite, un exploit d’architecture de terrain, livré en un temps record. Le tout est démontable à l’instar de cette gigantesque bulle réalisée par son ami Hans Walter Muller. Une telle prouesse n’aurait pas été possible sans la riche expérience accumulée par Julien dans ce qui fait sa marque de fabrique: une réflexion profonde sur l’habitat éphémère, les lieux d’urgence, l’architecture adaptative.
Julien s’est engagé au plus tôt dans sa formation vers cette voie, à l’exemple des membres de sa famille : un oncle "French doctor" au Kenya, un frère architecte en Chine, des origines franco-américaines qui formeront sa vision. Après une courte tentative en médecine (son père est médecin), c’est dans l’Alsace de ses origines, à Strasbourg qu’il fera ses classes à l’Ecole d’Architecture de Strasbourg, où l’influence des écoles allemandes (l’écologie) et suisses (la rigueur) se font sentir. Ses origines américaines par sa mère lui donnent envie de découvrir d’autres horizons, ce sera l’Afrique chez son oncle et sa première approche des habitats locaux, alternatifs et ethniques mais satisfaisant aussi un besoin d’internationalisme en rejoignant une école d’architecture célèbre en Europe, le TU de Delpht à Rotterdam. Ses condisciples travaillent chez le maître Rem Khoolhas, lui choisira une plus petite agence où il apprendra l’imagerie 3D, une innovation à l’époque. L’Afrique l’appelle à nouveau et c’est à Soweto en Afrique du Sud qu’il redéfinira l’habitat local collaboratif sur les bases de la "capacitation-empowerment" dans ce qui est le plus grand bidonville d’Afrique.
Il achèvera sa formation par le fameux DPLG de l’Ecole de la Villette à Paris, il fera le choix de présenter son diplôme sur les aires d’accueil des gens du voyage, avec qui il va vivre et apprendre les us et coutumes. Une épreuve de diplôme remarquée, atypique, faite sous le mentorat de l’architecte français hors normes Patrick Bauchin. Son action de terrain se poursuit avec la création du collectif pluridisciplinaire EXYZT qui requestionne l’urbain et ses usages mais aussi dans son implication au sein d’AOA (Alternative Organization Architects) qui intervient au Togo, Cameroun, Mali  et Maroc pour y construire des écoles et des habitations faisant usage des ressources locales et valorisant les savoir-faire autochtones.
La réalisation sociale pour laquelle Julien s’est le plus impliqué est le fameux 6B à Saint-Denis, un immense bâtiment de bureaux délaissé qui fût transformé dès 2008 en lieu de vie, d’échanges et de culture, tout en étant une pépinière de jeunes entrepreneurs et d’entreprises créatives. Un lieu qui fait vite parler de lui pour son dynamisme social, solidaire, festif et artistique, qui redonne vie à une partie de Saint-Denis, terre d’adoption de Julien où il construira sa propre maison éco-autonome. Le 6B est aussi significatif de l’intention architecturale de Julien que la Cité Radieuse à Marseille l’a été pour le célèbre Le Corbusier.
C’est dans ces bureaux que Julien nous reçoit, un lieu de partage qui regroupe ces jeunes collaborateurs directs, avec pour touche locale, la vue sur la Basilique de Saint-Denis. C’est d’ici que Julien pilote ses projets en cours et futurs: l’éco-habitat collectif l’Arche-en-l’Ile sur l’Ile-Saint Denis, la réhabilitation d’une piscine en centre social collectif à Sainte-Geneviève des Bois, le réaménagement piéton de la Place de la Bastille puis la réhabilitation programmée du 6B.
On aime chez Julien cette humanité sincère, son approche fine de la connaissance de l’autre et des cultures croisées, ses réflexions sur l’habitat et les échanges sociaux. Julien et ses équipes font preuve d’enthousiasme et de passion dans leurs réalisations, c’est le signe d’une France nouvelle qui émerge, hors des sentiers battus, faisant preuve de créativité et d’audace. Ce fût un plaisir de rencontrer Julien Beller, un architecte français de talent qui nous fait voir le monde sous un nouveau jour, pour la redécouverte d’une solidarité et un humanisme engagé dans l’architecture. Un exemple français à suivre. Julien Beller Architecte, un studio d’architecture foisonnant de créativité établi au 6-10, quai de Seine, 93200 Saint-Denis.

Chers lecteurs et confrères, retrouvez l’ensemble de nos articles développés dans chacune de nos rubriques spécialisées. Bonnes lectures, joyeuses découvertes et bons spectacles.

Olivier F. De Felice, assisté de Didier Princi - Mars 2016
Retrouvez nos articles sur l’e-Journal GoutsetPassions.com

Crédits photos :
-    Julien Beller : GoutsetPassions
-    Autres photographies : les productions, marques et artistes respectifs