Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Complètement Stone

Je connais Stone, pseudonyme d'Annie Gautrat, depuis sa carrière solo, et son célèbre duo avec Eric Charden, depuis longtemps, car nous habitions dans le même quartier...

Cet ouvrage autobiographique lui ressemble bien car elle livre quelques uns de ce qui pouvait être des secrets de femme, notamment sur son rapport très particulier à la chirurgie esthétique, dont beaucoup nous cachent la vérité pourtant tellement visible. Sa carrière débute lors d'une discussion à ce club très à la mode à l'époque avec un producteur d'une maison d'édition de disques, et après ces succès, elle rencontre Eric Charden avant l'âge de 20 ans.
Elle nous conte combien son père a été d'une rare méchanceté avec elle et surtout son frère, et trop heureuse d'échapper au joug paternel, elle passe du statut de fan à celui d'icône des années 70 avec la parution de quatre disques par an, exigence de Polydor.
A partir de ce moment où femme libérée elle se marie avec Charden qui a mis en musique des paroles très imagées pour cette époque de relâchement dans la drogue, l'alcool, et sa vie avec Eric Charden, génial compositeur assez mythomane, l'a fait entrer dans cette Avventura, Le made in Normandie puis vint l'instant de ces années de la comédie musicale Mayflower.
La gloire inimaginable en 2017, que les plus de 20 ans peuvent comprendre, lui a offert une vie hors norme, dans le luxe dont Charden était si friand.
Elle a toujours su s'adapter à toutes les situations et tous les changements de vie, puisqu'après avoir divorcé d'avec Eric Charden, elle enregistre la face B de sa vie avec cet homme, cette belle personne qu'est Mario d'Alba. Entre galas et théâtre, cette femme végétarienne convaincue se consacre à ses trois enfants, monte à nouveau sur les planches au théâtre, avec beaucoup de pièces différentes, et actuellement elle se produit dans toute la France et notamment au festival d'Avignon et l'an prochain elle reviendra dans cette tournée "Age tendre et tête de bois".
Dans cette autobiographie Stone avec Yves Quitté, outre cette vie vraiment stone, new age, de sexe, de drogue et rock'n' roll intime, sans tabou, a tiré des leçons de vie exceptionnelle, car il faut insister sur l'action qu'elle mène avec toutes ses forces sur l'alimentation,  pour respecter une hygiène de vie naturelle, la défense des animaux "Toi, animal, mon semblable, mon frère reste très touchant". Son combat, elle le mène aussi avec le philosophe Pierre Rabhi pour vivre mieux, autrement, mais avec une grande tolérance, elle n'impose rien, elle ouvre les yeux des lecteurs, elle n'est pas sectaire comme certains. Lorsqu'on réfléchit nous vivons dans un monde où les deux tiers de la population meurent de faim et l'autre tiers se soigne car ils mangent mal ou trop et un de ses combats reste la fin de vie en France, notre beau pays des droits de l'homme, autoprogrammé précurseur en matière de progrès social, qui n'a pas la possibilité de choisir librement, ni le moment, ni la façon de mourir.
Combien de personnes de notre entourage avons nous vues souffrir inutilement avant de décéder ? Pourquoi leur infliger un tel calvaire ? Et pourquoi cette loi promise sur l'euthanasie qui reste un problème pour tous les gens usés par les chimiothérapies ne permet pas encore de nos jours de dire "Stop je souffre de façon insupportable". Si les gens veulent partir, pourquoi ne pas les aider ? Quel est l'intérêt d'agoniser en vain pendant des années, c'est une de nos grandes hypocrisies françaises ? Pourquoi devoir se rendre en Suisse pour mourir en paix ? Après s'être inscrite à l'ADMD anonymement, il y a une quinzaine d'années, elle milite pour cette cause, et en parle beaucoup autour d'elle, et elle représente son arrondissement pour défendre cette cause.
Stone n'est donc pas que cette chanteuse yé-yé, elle a su mettre son talent, épouser des convictions qu'elle défend de toutes ses forces.

Jean-Claude Santier

Stone, Complètement Stone, Paris, Robert Laffont, 2017.

Photographie : Jean-Claude Santier