Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Une compréhension visionnaire de l'art et de son marché

Cette exposition relate l'aventure du marchand d'art Paul Rosenberg, grand-père de la journaliste Anne Sinclair...

Cette exposition permet de donner corps au livre au titre éponyme qu'elle lui a consacré, sorti en 2012. Elle disait entre autres : "Attirée, malgré moi par cette adresse et par l'histoire qui y est attachée, j'ai eu soudain l'envie de revisiter ma légende familiale. Je me suis plongée dans les archives. J'ai voulu comprendre l'itinéraire de ce grand-père lumineux, intime de Picasso, de Braque, de Matisse, de Léger, et devenu paria sous Vichy. Ce grand-père fut un grand marchand. A paris jusqu'en 1940, puis exilé à New-York pendant la guerre, il était français, juif et amoureux des arts". Ce livre raconte son histoire qui, indirectement est aussi la mienne".
Paul Rosenberg fut l'un des plus grands marchands d'art de la première moitié du XXème siècle. C'était un être ascétique, maigre, pas mondain du tout, ce qui explique qu'il n'a pas eu la notoriété qu'il aurait méritée. Il ne voyageait que pour visiter des musées ou pour montrer les oeuvres de ses artistes, mais cette austérité ne l'empêchait pas d'être généreux. En effet, en 1956, il fait don au MoMA de la première toile majeure de Renoir qui y est entrée intitulée Reclining nude (La Source). Il a offert au Musée d'art moderne à Paris Nature morte à la tête antique de Picasso, en 1946, et Compotier et Cartes de Braque.
Le musée Maillol montre cette exposition "21, rue la Boétie", cette exposition tirée de l'ouvrage d'Anne Sinclair qui n'aurait jamais imaginé que l'on aurait pu monter une exposition à partir de son livre. En effet, son but était de rendre hommage à cet homme discret et méconnu.
La vie du marchand se situe à cheval entre la petite et la grande histoire, celle de l'art qui vit l'Europe tombée dans l'horreur. Homme brilliant, Paul Rosenberg, au flair indéniable, soutint les plus grands artistes de son temps et noua avec certains d'entre eux une amitié indéfectible. Anne Sinclair se souvient d'un homme totalement habité par la passion de l'art, d'où l'exposition contenant les oeuvres de Pablo Picasso, Henri Matisse, Fernand Léger, Georges Bracque, Renoir, Paul Gauguin, Alfred Höhn, Marie Laurencin, Roger Bissière, André Masson, Jean Hélion... nous donne à voir certaines oeuvres véritablement uniques et jamais exposées.
Y a t-il un système Rosenberg ? Rien en tout cas qui s'apparente à une doctrine ou à un dogme, mais plutôt à une méthode de travail qui s'est forgée sur une compréhension  visionnaire de l'art et de son marché.

Jean-Claude Santier

Picasso, Matisse, Braque, Léger..., Musée Maillol - Fondation Dina Vierny. D'après le livre d'Anne Sinclair © Editions Grasset & Fasquelle, 2012, 2 mars - 23 juillet 2017.