Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

L'histoire du SJPP

Un syndicat plus que centenaire

Le Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique (SJPP), à l’origine Syndicat de la Presse Française Périodique, a été fondé le 29 septembre 1894 sous le haut patronage du Président de la République, Monsieur Jean Casimir-Périer. Il est le plus ancien groupement de journalistes de la presse périodique.
Le premier Comité d’honneur était formé par Henri de Bornier, François Coppée, Alexandre Dumas, Pierre Loti, Edmond Rostand, André Theuriet, Alphonse Daudet, André Lebon, Émile Ledrain.

Quelques dates

29 septembre 1894            Fondation du Syndicat sous son premier titre : Syndicat de la Presse Française Périodique
Janvier 1895   Premier numéro du Bulletin
2 février 1895   Premier banquet annuel
30 septembre 1895   Première Assemblée générale
25 janvier 1900   Premier changement de titre : Syndicat de la Presse Française Non Quotidienne
12 février 1902   Premier dîner amical
16 juillet 1902   Fondation de la Société de Prévoyance Mutuelle
29 octobre 1902   Deuxième changement de titre : Syndicat des Journaux et Publications Périodiques
Mars 1903   Premier Annuaire
14 janvier 1928   Troisième changement de titre : Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique

Présidents et secrétaires généraux

Présidents             Secrétaires généraux  
Etienne Seurette 1894   Ismaël Duplessis 1894-1898
Albert Clairouin 1894-1902   Will-Darvillé 1898-1899
Albert Coutaud 1902-1918   Alcanter de Brahm 1899-1900
Émile Borel 1918-1921   Louis Jolly 1900-1904
Ernest Dumonthier 1921-1927   George Bans 1904-1909
Henry Buteau 1927   Charles Pruvot 1909-1931
Henry Rottembourg 1931      

La revue du SJPP

Le premier Bulletin parut en janvier 1895. Au départ simple bulletin de liaison, c’est plus tard qu’il évolua et devint une revue d’intérêt général, culturelle et littéraire : chaque numéro consacre 80 % de ses pages à des manifestations d’art, des expositions, des comptes-rendus et analyses de livres.
Le dépôt du titre SJPP fut enregistré au Parquet le 6 décembre 1983. Entre autres distinctions, le Syndicat et sa Société de Prévoyance Mutuelle, créée en 1902, obtinrent la médaille d’or de l’Exposition Internationale de Paris en 1937 puis, en 1983 et 1987, le SJPP consacra deux cahiers à la Presse clandestine sous l’Occupation qui reçurent un accueil élogieux
En 1994, pour ses cent ans d’existence, le Syndicat organisa sous la présidence effective du président de la Fédération Nationale de la Presse Française (M. Jean Miot) le Prix du Centenaire, doté d’une récompense de 10000 F qui fut attribué à un pigiste du journal Le Monde, Philippe Baverel. Le jury était composé de personnalités littéraires parmi lesquelles Louis Nucéra, Prix Interallié, Ghislain de Diesbach, biographe plusieurs fois primé, par l’Académie française notamment…
Une structure légère de bénévoles assure la gestion du Syndicat et la parution de la revue trimestrielle du SJPP d’intérêt artistique et littéraire qui reçoit de précieux encouragements de personnalités telles que M. Daniel Marchesseau (conservateur général du Patrimoine et directeur du musée de la Vie romantique), Paul Duchein (fondateur et président des Rencontres d’art du musée Ingres de Montauban), Ghislain de Diesbach (écrivain et historien), etc. Au-delà de nos adhérents et abonnés, nous en faisons le service aux musées (musée de la Vie romantique, musée Ingres à Montauban, musée de Montmartre…), et aux artistes dont les expositions sont commentées dans la revue.
En vertu d’une disposition interne, la gratuité de l’abonnement est accordée aux membres du syndicat âgés de 70 ans et comptant au moins 20 ans d’ancienneté. Nous délivrons aussi gratuitement des numéros supplémentaires demandés par des artistes cités et auteurs d’articles dans la revue.
Par ses statuts comme dans son esprit et ses activités, le Syndicat est une association strictement apolitique